Roman : Et pourquoi pas ? L'amour ça n'arrive pas qu'aux autres !

Résumé :

Une jeune femme trentenaire handicapée a un fantasme, rencontrer un jeune homme genre bad boy au grand coeur. Seulement voilà les prétendants ne se  bousculent pas au portillon. Léa n'y croit plus, elle en a marre de faire tapisserie dans toutes les soirées où elle va. Les rares tentatives qu'elle a entreprises se sont soldées par des échecs. Ses amis lui ont lancé un pari, trouver la perle rare. Malgré toute leur bonne volonté, ce n'est pas gagné !

Prologue :

 

            Je m’appelle Léa, j’ai trente ans aujourd’hui, c’est l’occasion de passer une super soirée avec mes meilleurs amis. J’en connais certains depuis le lycée, chose peut courante de nos jours. Ils ont décidé de me faire une belle surprise, l’idée d’un chippendale me traverse l’esprit.

Ils en sont bien capables et cela n’est pas pour me déplaire, après tout côté cœur c’est le désert total. Mais, là tout de suite, même si la curiosité me fait trépigner, il faut que je garde les pieds sur terre (enfin si l’on peut dire ça) car ils ne vont pas tarder.

 

     Ça sonne à la porte, les voilà, ils arrivent, je règle mon fauteuil vitesse maximum, et déboule devant l’entrée pour les accueillir. Il y a Laurent et sa copine Béatrice, Patrice et Laetitia, Frédéric et Caroline, et enfin la seule et unique célibataire comme moi, Flo. Heureusement qu’elle est là, car être la seule à ne pas être en couple créer toujours un sentiment de gêne. Pourtant je les connais depuis longtemps, mais je n’arrive pas à m’y faire.

 

    Une fois les embrassades terminées, nous passons à table et commençons à discuter de tout et de rien, à rire des blagues que nous faisions au lycée. De la vie, du mariage, des enfants... Je suis heureuse pour eux, mais cela me fait toujours un peu mal.

Patrice est porteur d’une bonne nouvelle, du moins le croit-il... Il plante un baiser sonore sur mes joues et enlève sa veste :

— Hello ma belle, bon anniversaire ! Bon, ça fait quoi de rentrer chez les vieux ?

Laetitia lui assène un coup de coude et un regard noir en se raclant la gorge.

— T’inquiètes on y passe tous à un moment ou à un autre, et puis c’est l’âge des rencontres, hein ?

— Oui, et c’est encore mieux d’envisager la vie à deux.

Béatrice jette un regard entendu à Patrice qui me sourit.

— Alors voilà, nous savons que pour toi les mecs c’est des plans galères, aussi nous avons décidé de t’aider.

« – De m’aider ?

– Oui de t’aider à trouver la perle rare, celui qui te fera enfin vibrer. »

 

         Mon fantasme c'est de trouver un mec valide, un peu bad boy parce que je suis sûre que derrière leurs armures ils ont bon cœur. Et quand on est une fille comme moi, il faut être capable d'apprécier ma beauté intérieure, ma sensibilité, ma personnalité. Or les hommes ne regardent qu'une chose, le côté plastique de la femme. Croyez-moi, si c'est leur critère de sélection je suis grillée d'avance.

— Léa tu ne peux pas te permettre de mettre tous les hommes dans le même panier. Il y a bien quelque part quelqu'un qui t'attend, s’insurge Laurent.

— Oh là là, si tu m'amènes sur ce terrain-là, nous ne sommes pas couchés ! Je ne sers qu'à être la bonne copine de tous les garçons que j'ai connus. Mais moi ce n'est pas ce que je veux, j'aimerais connaître l'amour, le vrai avec un grand A... Une personne qui t'aime pour ce que tu es, et pas pour ce que tu n'as pas. Vous qui êtes mes amis depuis tant d'années, vous sentiriez-vous prêts à aimer une nana comme moi ? 

 

Tiens c'est bizarre, tout à coup silence radio. C'est là qu'on voit le malaise, tout le monde se met des œillères, mais quand il s'agit de franchir le pas, il n'y a plus personne. Je soupire, décidément rien ne se passe comme je m’y attendais…

— Bon allez, je ne vais pas plomber l'ambiance le jour de mon anniversaire. Levons nos verres, nous trinquons à quoi ? À l'homme de ma vie que je trouverais cette année ?

— Ok pari tenu, me lance Patrice. 

 

    Le bougre, c’est qu'en plus il y croit. Et après tout pourquoi pas ? Je reste sceptique parce que je me dis que pour trouver quelqu'un, il faudrait sortir, s'amuser, et surtout arrêter de flipper, d'avoir peur de ne pas être à la hauteur. C'est un complexe d'infériorité qui n'aide pas à avancer.

 

   Je prends donc aujourd'hui une résolution, laisser aller le passé, vivre l'instant présent et peut–être que dans un futur proche, le bad boy de mes rêves m'attendra chevauchant sa moto aux contours d'une rue ?

— Nous te le souhaitons. Approuvent-ils tous en levant leurs verres.

Voilà une soirée qui s'achève, un bon moment partagé entre nous malgré tout.

Le rêve de Léa

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page